du Domaine des Pins d'Aurécanie

du Domaine des Pins d'Aurécanie

Bichon frise

Historique

  HISTORIQUE



Le bichon frisé provient de croisements entre le bichon maltais et le barbet (ancêtre du caniche). Jadis, il était appelé Ténérife du fait qu'il existait bon nombre de ces chiens sur cette île des Canaries. En fait, les bichons accompagnaient marins et marchands, servant soit de dératiseurs à bord des navires, soit de présents aux dames de l'époque. C'est ainsi que le bichon se répandit sur tout le pourtour méditerranéen au gré des escales. Puis c'est à la cour d'Espagne que le bichon frisé remporte un énorme succés. Il figure sur de nombreuses oeuvres de Goya, comme le portrait réalisé du petit chien de la duchesse d'Albe.

 

   
Click to view image details  

 Introduit tardivement en France, sous le règne de François 1er, c'est surtout sous Henri III que le bichon gagne une place d'honneur à la cour. Compagnon des gentes dames, il traverse le XVII et XVIIIème siècle choyé et protégé. Pour les artistes de l'époque, comme le peintre Fragonard, il devient l'élément incontournable des portraits féminins.

 

 

Toujours à la mode au XIXème siècle, sous Napoléon III, le bichon frisé se popularise. Les musiciens forains et les saltimbanques reconnaissent rapidement ses talents de comédien: facile à éduquer, d'une grande agilité et doté d'une très bonne mémoire, ce petit chien apprend rapidement divers petits tours et séduit un public de tous âges.

 

 

A l'issue de la seconde guerre mondiale, quelques éleveurs belges décident de sauver le bichon frisé, alors tombé dans l'oubli. Pour cette raison, la FCI (Fédération Cynologique Internationale) attribue une nationalité franco-belge au bichon frisé, et le club de race français sera crée en 1947.

 

Il faut attendre les années 60 pour que ce petit chien blanc retrouve sa popularité, notamment suite à l'engouement des américains pour la race. Petite anecdote: à cette date, le bichon frisé a donné naissance au verbe "bichonner", qui en vieux français signifie " friser les cheveux". En effet, vers la fin du XVème siècle, les dames avaient pour habitude de friser les poils naturellement plats de leurs petits bichons maltais!!

 


Aujourd'hui, le bichon frisé demeure l'une des races d'agrément les plus appréciées: tendre, gai et tonique à la fois, il fait tout aussi bien le bonheur des petits comme des grands, des jeunes comme des moins jeunes...

 
z